Banksy

Banksy à New York

Banksy a fait une jolie surprise aux habitants de New-York en octobre en y résidant pendant 31 jours et en mettant en place des installations aléatoires chaque jour.

Exposition

On pourrait appeler ça une exposition, bien que Banksy lui-même l’intitule Better Out Than In « Mieux vaut dehors que dedans ». L’un des toutes premières installations a émergé près de Chinatown le 1er octobre et consistait en une image murale en pochoir de deux garçons tenant l’aérosol d’un signe anti-graffiti. Ce travail fut recouvert rapidement dans la journée.

Le jour suivant est apparue une pièce constituée des mots This is my New-York accent (« C’est mon accent new-yorkais ») peinte comme un graffiti stéréotypé, mais ce « vandalisme » fut lui-même vandalisé par un artiste rival, comme c’est courant dans le milieu du street-art, à la grande déception des admirateurs de Banksy ayant voyagé jusqu’à New-York pour admirer ces installations-surprises. Au troisième jour, une image au pochoir d’un chien faisant ses besoins sur une bouche d’incendie est apparue soudainement puis d’autres œuvres de street-art d’intérêt similaire ont surgi dans la ville de New-York pendant les 28 jours suivants, pour terminer en apothéose sur un tag de son nom en style 3D avec des lettres-bulles, sur un bâtiment du Queens dans la 31ème avenue.

Plusieurs pièces de cette collection informelle sont plus élaborées, dont celle du 5ème jour, Mobile Waterfall (« Cascade mobile »), constituée essentiellement d’un diorama d’une scène de nature construite à l’arrière d’un camion, Night Vision Horses (« Chevaux à vision nocturne »), une scène complexe de lutte entre des hommes et des chevaux peinte sur une voiture et un camion, et Sirens of the Lambs (« Les sirènes des agneaux »), une installation faite de douzaines d’agneaux en peluche entassés dans un camion non loin du secteur des usines de conditionnement de viande.

Cependant, tout le monde n’était pas enthousiasmé par cet événement. Une pièce particulièrement dérangeante, Reaper (« La faucheuse »), composé d’une figure squelettique en robe noire chevauchant dans une auto-tamponneuse sur une scène de béton au milieu de la nuit en écoutant de la musique forte pendant des heures, a épuisé la patience des riverains qui ont fini par appeler la police pour qu’elle enlève l’installation.

Banksy a également tenté une sorte d’expérience sociale. Il a créé plusieurs tableaux sur canevas dans son style habituel, qu’il a essayé de vendre aux passants depuis un kiosque à Central Park. De façon surprenante, seulement quelques tableaux ont été vendus, suggérant peut-être que la notoriété de Banksy a peu à voir avec la supériorité esthétique de son style et plus avec d’autres éléments de ses travaux, dont sa présentation mystérieuse ou son anonymat.

Banksy a relaté ses tribulations tous les jours sur Instagram et sur un site web, commentant ses travaux au fur et à mesure de leur création.

L’accueil de Better Out Than In par la critique fut mitigé. Alors que les fans de Banksy ont afflué vers ses installations, certains critiques ont estimé qu’elles manquaient de la profondeur qu’on leur attribuait et que son art servait plus à attirer l’attention en tant que « machine à relations publiques » plutôt que d’exprimer une opinion originale. Pourtant, d’autres ont applaudi son travail et sa critique sociale.

Guerre et spray Livre

Guerre et spray

Retrouvez une grande sélection des oeuvres de l'artiste Banksy dans cet ouvrage. Illustrations accompagnées de textes-chocs ...

En savoir plus
Faites le mur ! DVD - Film

Faites le mur !

Banksy est un artiste engagé et ce film en est un exemple. Le monde est envahi de messages publicitaires, mais qui sont les vraies vandales ?

En savoir plus
Exit Through the Gift Shop DVD - Film

Exit Through the Gift Shopy

Le nouveau documentaire sur l'artiste Banksy et le street art. Thierry Guetta, raconte l'histoire des maîtres du graffiti.

En savoir plus